A la base roannaise, la praluline de Lyon est devenu au fil du temps un classique lyonnais. Il s’agit de cette fameuse brioche aux pralines, à la fois croquante, moelleuse et colorée qui émoustille les papilles et les sens. La praluline de François Pralus est inimitable et est l’ambassadrice du savoir-faire gastronomique de la région roannaise.

Il est important de souligner que Pralus c’est aussi des chocolats de qualité de grandes origines et des gourmandises qui font fondre les petits et les grands.

Auguste Pralus

Auguste Pralus est pâtissier de métier et a ouvert sa pâtisserie, en 1948, à Roanne. En 1955, ce pâtissier aux talents reconnus obtient le titre de Meilleur Ouvrier de France, qu’il doit à son exigence et à sa rigueur de qualité. Il devient alternativement président du Syndicat des Pâtissiers, Chevalier des Arts, des Sciences et des Lettres, Membre de l’Académie Culinaire de France et est honoré du titre de Chevalier de l’Ordre du Mérite National.

Création originale au succès incontestable et incontesté, la praluline lyonnaise a fêté ses 50 ans de plaisirs festifs et gustatifs en 2005. Elle est définitivement entrée dans les traditions lyonnaises. Aujourd’hui, François Pralus, fils d’Auguste Pralus, qui reprend la boutique, poursuit l’excellence de la Maison et propose des chocolats de grande qualité.

Praluline de Lyon : son histoire

Pralus est une histoire qui se transmet de génération en génération. August Pralus a été l’inventeur de la Praluline, une brioche à base de pralines. Devenue incontournable, cette recette a été créée il y a plus de 60 ans de cela.

Un jour, Mme Pralus avait remisé des pralines roses fabriquées par Favier Milliat à Roanne, car elles ne se vendaient pas. Auguste état en train de façonner de belles brioches au beurre et a pris une poignée de pralines, les a broyées et mélangées à la pâte à brioche.

Ce premier essai n’a pas été concluant pour le pâtissier. Il a donc eu l’idée de « tourer », autrement dit de donner des tours à la pâte, comme on le fait pour un feuilletage. Ce fut la révélation, la praluline était née à lyon . Elle a connu un succès immanent auprès des gourmets roannais.

La Praluline et François Pralus

Lors du décès d’Auguste Pralus, François de perpétuer la tradition en reprenant l’affaire familiale. Il s’engage à révérer l’excellence de son paternel et propose des pâtisseries, mais également des chocolats de très bonne qualité.

François est un grand chocolatier et pour lui, il est important de s’approvisionner auprès des meilleurs producteurs. Il possède lui-même, à Madagascar, une plantation de cacaoyers. En outre, sa parfaite connaissance du métier (chef pâtissier de plusieurs enseignes et diverses expériences chez Bernachon) lui confère une reconnaissance certaine auprès des grands amateurs de pâtisserie.

Pour François Pralus, le chocolat constitue une ressource, une richesse essentielle, mais n’oublie pas pourtant la praluline, bien présente dans ses boutiques. Elles demeurent un produit phare pour la Maison qui vend plus de 800 pralulines certains samedis de l’année.

Praluline à lyon : le succès

Ce qui fait le succès de cette brioche si généreuse qu’est la praluline est avant tout son moelleux. Il est important de noter qu’elle est riche en beurre. Son goût inimitable fait également tout son succès auprès des fins gourmets. Son goût incomparable est dû aux amandes d’Espagne et aux noisettes du Piémont qui sont grillées sur place puis enrobées d’un sirop de sucre coloré à la cochenille.

Pour faire une bonne praluline, le hasard, cette fois, ne fait pas bien les choses, car il faut de bons ingrédients : de la levure de bière, de la farine, des œufs et 225g de pralines écrasées pour 670g de pâte crue.

La pâte est réalisée la veille de la cuisson. Il y a une première fermentation qui est effectuée durant la nuit. Ensuite, la brioche est créée et levée dans une étuve à 60 degrés durant 45 minutes, puis cuite au four pendant 35 minutes.