Une implantation capillaire à Lyon vous intéresse ? Nous vous livrons tous les points essentiels qu’il vous faut savoir sur la méthode et les  techniques  utilisées lors des implants capillaires.

Vous passez vos mains dans vos cheveux et quelques mèches restent entremêlés à vos doigts ? Vous regardez une photo de vous d’il y a 5 ans et vous vous rendez compte que votre front actuel fuit ? Ou alors vous avez l’impression de laisser sur l’oreiller un peu plus de vos cheveux chaque jour ?

Vous êtes peut-être victime de calvitie précoce, mais ne paniquez pas. Grâce à la chirurgie plastique et esthétique, vous retrouverez votre belle crinière.

Qui sont les plus touchés par la perte de cheveux ?

 En France, un homme sur trois est touché par la perte de cheveux avant 30 ans. Un homme sur deux à 50 ans et plus de 3 hommes sur 4 après 70 ans ! La calvitie touche environ 7 hommes sur 10 contre  2% seulement chez les femmes. Une des principales raisons est la durée de vie d’un cheveu. Chez la femme, un cheveu « vit »  entre 4 à 7 ans, tandis que chez l’homme, il ne dure que 3 ans ! 

Quelles sont les différentes techniques de greffe utilisées ?

L’implant capillaire est certes de plus en plus accessible pour tous mais ne pensez pas que vous allez entrer dans une clinique esthétique d’un simple coup de tête et ressortir quelques heures après tout transformé avec une chevelure abondante. L’implant capillaire est une intervention chirurgicale qui consiste à greffer  des cheveux  dans le cuir chevelu. Non, ce n’est pas comme se faire poser une moumoute. C’est un acte pratiqué sous anesthésie et qui doit être fait par un chirurgien spécialiste.

Il existe deux techniques qui vous seront proposées par le chirurgien esthétique. La FUT et la FUE. La FUT ou Follicular Unit Transplantation est une technique qui consiste à prélever des greffons et à les replanter là où le crâne est dégarni. La transplantation capillaire est pratiquée sous anesthésie. Cette méthode, aussi appelée technique par bandelettes, laisse des cicatrices mais elle est conseillée aux personnes dont la zone donneuse (là où il y a encore des cheveux) est déjà très réduite. Son avantage, c’est qu’elle permet de recueillir beaucoup de greffons à implanter.

La FUE ou Follicular Unit Extract est aussi pratiquée sous anesthésie locale. Le chirurgien prélève des bulbes capillaires individuelles et les implante ensuite sur la zone à greffer. Cette technique ne laisse aucune cicatrice, mais requiert beaucoup de savoir-faire de la part du chirurgien. En effet, il doit répartir uniformément les implants pour que le résultat paraisse le plus naturel possible. L’inconvénient de cette technique c’est qu’elle ne permet pas de prélever beaucoup de greffons comme la technique à bandelette. Elle est donc idéale pour les personnes dont les alopécies sont encore moindres.

Ces techniques chirurgicales sont couramment utilisées en chirurgie reconstructrice et esthétique. Elles vous seront proposées si vous décidez d’opter pour un implant capillaire à Lyon. N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec un chirurgien et de discuter lors d’une première consultation. Lui seul pourra évaluer votre alopécie ou  votre calvitie. Généralement, dans un premier temps, il préconisera des traitements médicaux pour ralentir ou stopper la chute des cheveux, densifier la chevelure grâce à la médecine régénératrice et enfin procéder à des implants capillaires pour redistribuer les cheveux.

Que ce soit chez l’homme ou chez la femme, la perte de cheveux impacte le moral et des soutiens psychologiques sont toujours nécessaires avant et après l’intervention. Si la calvitie vous touche, parlez-en pour recueillir des témoignages et vous encourager dans vos démarches.